Actions pédagogiques sur le climat

Fiche générale

moins de 7 ans

de 7 à 11 ans

de 12 à 15 ans

plus de 16 ans

 

Un, deux, trois, quatre saisons et puis s’en vont...

 

OBJECTIFS

  • Connaître la succession et le cycle des saisons.
  • Prendre conscience des modifications de l’environnement au cours des saisons.
  • Décrire les changements d’aspect et d’activité de certains êtres vivants au cours des saisons.

 

MATÉRIEL

Appareil photo, sacs (pour ramener feuilles, graines, fleurs), livres (sur les oiseaux migrateurs, sur les animaux hibernants), rameaux avec bourgeons et 2 pots par équipe.

 

ACTIVITÉS

• Observation continue tout au long de l’année des arbres de la cour, ou de la rue de l’école ou d’un jardin proche :
> faire caractériser l’arbre à chaque saison (feuilles rougeoyantes ou jaunes en automne, arbre dénudé en hiver, bourgeons et fleurs au printemps, feuillage abondant voire fruits en été), en prendre des photos ;
> reproduire l’arbre en classe sous forme de maquette ;
> à chaque saison, présenter une exposition murale (photos, collage de feuilles ou de graines, fleurs séchées, plumes d’oiseaux... ) ;
> faire appel au souvenir des enfants, comment était l’arbre à la rentrée ? en hiver ?

• Faire une petite expérience pour montrer le rôle de la température dans l’éclosion des fleurs. Mettre les élèves par équipe. Couper des rameaux avec des bourgeons à la fin de l’hiver ou au début du printemps. Donner à chaque équipe deux pots remplis d’eau avec dans chacun un rameau. Mettre un pot à l’extérieur sur le rebord de la fenêtre et laisser l’autre dans la classe, à une temérature plus élevée. Regarder ce qui se passe au bout de quelques jours et en faire tirer des conclusions.

• Associer le rythme des saisons et les activités des animaux :
> Observer, décrire et comparer des photos d’animaux hibernants ou changeant d’aspect en hiver. Que se passe-t-il ? Pourquoi ?
> Observer l’arrivée ou le départ d’oiseaux migrateurs, sinon, visionner des films. Cette séquence dépendra du lieu où l’on se trouve (hirondelle, canard sauvage, cigogne). Noter la saison à laquelle ils s’en vont et celle à laquelle ils arrivent. Rechercher dans une encyclopédie leur déplacement.
> Inventer un conte sur le voyage de l’hirondelle ou la longue nuit de la marmotte.           

• Créer un petit musée de la nature à la fin de l’année, en rassemblant les quatre maquettes de l’arbre, les divers travaux effectués à partir des feuilles, graines, fleurs, effectués tout au long de l’année, les photos, en joignant des documents sur les oiseaux migrateurs et hibernants et en les associant par saisons.

Et s’il faisait très chaud ?

 

OBJECTIFS

  • Prendre conscience de la notion de chaleur.
  • Comprendre l’influence de la chaleur sur les êtres vivants (végétaux).
  • Aborder à un premier niveau l’influence de la chaleur sur les éléments (eau, terre).

 

MATÉRIEL

Assiette, glaçon, graines, pot, terre, gobelet, balle de ping-pong, paille transparente, saladier en verre, deux thermomètres, lampe de bureau.

 

ACTIVITÉS

• Monter une expérience pour comprendre le rôle de la température sur l’élément liquide :
> poser un glaçon sur une assiette, l’exposer au soleil ou la déposer sur un radiateur ;
> observer ce qui se passe, décrire chaque étape, prendre des photos ou faire dessiner afin de pouvoir s’en souvenir et remettre dessins ou photos dans l’ordre : le glaçon subit une transformation : il était solide, il est devenu liquide, puis a disparu, on ne le voit plus ;
> faire réfléchir les élèves à ce qu’est devenue l’eau, elle s’est évaporée (état gazeux, pour les convaincre, on pourra faire bouillir de l’eau afin d’observer la “fumée” au-dessus de la casserole).

• Monter une autre expérience pour mettre en relation élévation de température et augmentation du volume de l’eau (principe du thermomètre) :
> prendre une balle de ping-pong que l’on aura préalablement percée d’un trou suffisamment grand pour pouvoir y introduire une paille en plastique ;
> plonger cette balle percée dans un verre rempli d’eau colorée, elle va se remplir, la ressortir et en essuyer le pourtour ;
> enfoncer la paille dans la balle et la maintenir avec de la pâte spéciale ;
> bien chauffer la balle au creux des mains, que fait l’eau colorée ?
N.B. : On pourra remplacer la balle de ping-pong et la paille par un tube à essai sur lequel on appose une graduation au feutre indélébile, dans lequel on introduit une eau colorée et que l’on chauffera par rotations entre les mains.

• Monter une expérience pour comprendre le rôle de la température sur les végétaux :
> faire germer des graines (lentilles) dans un petit pot rempli de terre, l’exposer à la chaleur et au frais. Où les graines vont-elles se développer en premier ?
> lorsque la plante a poussé, exposer le pot à une plus forte chaleur, que se passe-t-il, comment se présente la terre ? comment se présentent les feuilles et la tige? qu’est-ce qu’il se passe ?

• Monter une expérience pour comprendre le rôle d’une serre avec un saladier et deux thermometers :
> renverser le saladier en verre au-dessus d’un thermomètre et placer le tout sous une lampe de bureau ;
> placer l’autre thermomètre à l’extérieur et placer le sous la même source de chaleur (lampe de bureau) ;
> relever les températures des deux thermomètres toutes les dix minutes et commenter ce qui se passé ;
> faire émettre des hypothèses : pourquoi fait-il plus chaud sous le saladier ?

 • Inventer une histoire sur les tribulations de deux glaçons qui veulent découvrir le monde, ils quittent le pays du froid et découvrent des pays de plus en plus chaud.

Pour les 4-7 ans, on pourra utiliser le CD-Rom “Perl et Gadoo au pays de l'eau”.
C’est un jeu d'aventure en 3 D pour découvrir la Terre, le pays de l'eau. En accompagnant Perl et Gadoo, deux adorables gouttes d'eau, dans leur fantastique voyage sur la Terre, l'enfant va découvrir l'importance de l'eau sur notre planète.

Vivre ailleurs 

 

OBJECTIFS

  • Initier aux différences climatiques qui règnent dans le monde.
  • Découvrir des paysages, végétaux et animaux du monde.
  • Prendre conscience de l’influence du climat sur nos modes de vie.

 

MATÉRIEL

Photographies d’enfants, de paysages, de végétaux, d’animaux, CD, films, matériel pour fabriquer des masques, pâte à modeler, pâte à sel.

 

ACTIVITÉS

• Prendre l’exemple d’un petit Inuit (Inuit signifie être humain) :
> localiser le pays des Inuits sur un globe terrestre, au-delà du cercle polaire arctique ;
> observer,  sur une photo, le paysage composé de neige et de glace, la mer gelée qui forme une banquise, les icebergs qui se détachent des glaciers et dérivent sur la mer ;
> mettre en relation avec la température (9 mois sur 12 en dessous de 0°C et l’été la température est inférieure à 5°C) ;
> connaître le mode de vie traditionnel : comment vivaient les parents quand ils étaient enfants (igloos faits de blocs de glace, chasse aux phoques, pêche en pratiquant un trou dans la glace, élevage des caribous) ;
> la vie aujourd’hui : exploitation de mines et du pétrole, les gens vivent dans des villages et se déplacent avec des motoneiges ;
> faire réaliser des ours polaires en pâte à modeler ou en pâte à sel comme témoin de l’activité réalisée.
> questionner les enfants sur les différences de modes de vie et les usages qu’ils font de l’eau, de l’énergie, du chauffage, etc. 

• Prendre l’exemple d’un(e) enfant de Madagascar :
> localiser Madagascar sur un globe terrestre, dans la zone intertropicale ;
> observer une photo de la faune et la flore malgaches, mettre en relation avec le climat (chaleur et deux saisons, une saison sèche et une saison des pluies) ;
> observer une photo vue d’avion avec les rivières rouges charriant la terre venue des collines lorsqu’on a coupé les arbres pour cuire les aliments ou pour gagner de nouvelles terres, poser le problème de l’eau potable ;
> observer une photo de rizière en terrasses qui retiennent la terre et qui nécessitent un travail intensif ;
> faire rechercher, à l’aide de magazines, les photos de fruits que l’on trouve chez le marchand de primeurs et qui viennent des zones tropicales humides.
> questionner les enfants sur les différences de modes de vie et les usages qu’ils font de l’eau, de l’énergie, etc. 

• Prendre l’exemple d’un enfant du pays Dogon :
> localiser le pays Dogon sur une carte de l’Afrique (région désertique) ;
> observer la photo d’un village au pied d’un éboulis avec ses maisons faites d’un mélange de terre et de paille qui protège de la chaleur le jour et du froid la nuit ;
> décrire le paysage désertique, manque d’eau, et de terres cultivables, les paysans bâtissent des anneaux de pierre de moins d’1 mètre de diamètre qu’ils remplissent de terre rapportée. Ils cultivent du millet, des haricots qu’ils arrosent avec de très faibles quantités d’eau ;
> faire réaliser des masques Dogon du ciel et de la Terre en témoignage de l’activité réalisée.
> questionner les enfants sur les différences de modes de vie et les usages qu’ils font de l’eau, de l’énergie, etc.
NB : On pourra profiter de la diversité culturelle des familles pour s’appuyer sur des exemples concrets et vivants autres que ceux proposés ci-dessus.


© Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme