Actions pédagogiques sur la forêt
"Le sol, cet inconnu sous nos pieds"
Fiche générale
é
moins de 7 ans
de 7 à 11 ans de 12 à 15 ans plus de 16 ans

è Retour vers le "thème forêt".

 

VISITE D'UNE USINE DE RECYCLAGE NATURELLE

INTRODUCTION

Le sol forestier, comme tous les milieux naturels, est compsé d'un réseau complexe de processus physiques, chimiques et trophiques. Son étude permet de mettre en évidence l'interdépendance de ces processus et des facteurs biotiques et abiotiques qui en sont responsables.

OBJECTIFS

• Appréhender la microfaune du sol en tant qu’élément d’un système complexe (interface lithosphère-biosphère-atmosphère, écosystème complexe, les relations trophiques, le cycle de la matière)
• Amener à réfléchir sur la conservation de la biodiversité qui est, en matière de ressources naturelles, le garant à la fois le plus essentiel pour un développement durable de l’humanité et le plus menacé.
• Prendre conscience que la biodiversité implique une conservation rigoureuse des principaux types d’écosystèmes.

NOTIONS-CLÉS

Biodiversité, interdépendance trophique, minéralisation, recyclage de la matière organique,écosystème...

ZOOM SUR LES SOLS FORESTIERS

• Les forêts
- types de forêts : forêt de conifères, de feuillus ou mixte.
- types de groupements forestiers par essence dominante : aulnaie, frênaie, chenaie, charmaie, hêtraie, mixte…
- strates de la forêt tempérée : arborée, arbustive, herbacée, épiphytique, lianescente, muscinale, etc.
- composants du sol : particules minérales, humus, êtres vivants, air et eau.
• Les sols
- types de sols : bruns, podzols, etc.
- observation du profil du sol dans une coupe à ciel ouvert (bord de ruisseau, butte, carrière) ou sur une reproduction photographique pour identifier les couches successives : litière, horizons humifères et horizons minéraux .
- caractéristiques de la litière, de l’horizon humifère et des horizons minéraux : constitution (végétale et animale), couleur, odeur, état de décomposition, degré d’humidité, porosité, texture par granulométrie (argileuse, limoneuse, sableuse ou équilibrée), épaisseur de l’horizon, etc.
• Processus de formation des sols :
altération des roches, décomposition de la matière organique, formation d’un complexe argile-humus, migration d’éléments vers le bas par le lessivage, migration d’éléments vers le haut assurée par les plantes et de nombreux organismes vivants.

LES ETRES VIVANTS DANS LE SOL

• Techniques de récolte des êtres vivant dans le sol
- récolte directe sur le terrain en capturant les animaux à la main, à l’aide d’une pince plate de philatéliste, d’un pinceau mouillé ou d’un aspirateur d’entomologiste.
- tamisage d’un échantillon de litière ou de sol sur une feuille de papier blanc ou dans une assiette creuse.
- brossage ou raclage des feuilles et des petites branches au pinceau ou avec un couteau, directement dans un tube contenant de l’éthanol à 70°.
- utilisation d’appareils simples (Berlèse, cf. schéma page 6) pour la récupération d’animaux de petite taille (microarthropodes, principalement).
• Pour les prélèvements dans les différents horizons du sol, on utilisera une tarière de jardinier ou on fabriquera un cylindre de prélèvement avec une boîte de conserve sans fond ou encore on dégagera à la bêche un espace à prélever à condition de reboucher le trou après l’opération.
• Inventaire des principaux groupes d’animaux
- inventaire par taille : la microfaune, la mésofaune, la macrofaune et la mégafaune.
- inventaire par groupe systématique : lombrics, acariens, collemboles, myriapodes, etc.
• Action des êtres vivants sur la structure des sols
- rôles mécaniques : fragmentation mécanique ou par consommation, brassage des matériaux organiques et minéraux
- rôles métaboliques : activité microbienne et fongique, digestion des animaux (ingestion, excrétion), humification

LES SOLS NE SONT PAS DES SYSTÈMES CLOS

• Des systèmes complexes: biocénose + biotope = écosystème
- éléments constitutifs de la biocénose : pédofaune, pédoflore, type de végétation (nature et biomasse), faune associée.
- éléments constitutifs du biotope : climat, nature de la roche-mère, exposition, pente, etc.
• Évolution de la matière organique
- production : débris végétaux, excréments, cadavres
- attaques des microorganismes
- 1ers consommateurs/décomposeurs : pédoflore
- 2èmes consommateurs/décomposeurs : pédofaune
- les prédateurs, consommateurs secondaires : pédofaune

D'après l'Atlas des Forêts de France aux Editions de Monza.

QUELQUES CHIFFRES EN VRAC

Les chiffres rencontrés dans les ouvrages de référence sont souvent très variables, ils dépendent du type de sol étudié. Nous vous en proposons ici quelques-uns à titre indicatif.

    La biomasse moyenne dans un hectare de sol forestier :
    Bactéries : 500 à 7 000 kg
    • Actinomycètes : 300 à 700 kg
    • Algues et champignons : 1 000 kg à 10 000 kg
    • Vers de terre : 500 à 2 000 kg
    • Arthropodes : 500 à 1 000 kg

    Le nombre d’individus (pédofaune et microfaune confondues) : 260 millions dans un mètre carré de sol
    • Bactéries : plusieurs centaines de millions /g de sol
    • Microarthropodes : 20 000 à 50 000/ha
    • Vers de terre : 1 à 2 millions /ha

    Feuilles mortes :
    3 tonnes par hectare et par an dans une forêt tempérée de feuillus.

    Les vers de terre peuvent creuser des galeries jusqu’à six mètres de profondeur.

    Une Amibe (appartenant au groupe des protozoaires), peut ingérer 130 000 bactéries plusieurs fois en 24 heures.

Fiche extraite du Dossier Forêt

 
Dernière mise à jour : le 10 mai 2000