Décryptage

Comment fêter un Noël éco-responsable ?

Publié le 08 décembre 2021

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

Il n’y a guère que les rennes du Père Noël pour réussir à faire le tour du monde sans émettre des tonnes de CO2 ! Pour profiter des festivités et se régaler en famille sans plomber les efforts mis en œuvre le reste de l’année, voici quelques astuces.

Lors des fêtes de Noël, 28% Français admettent gaspiller de la nourriture, 380 000 arbres sont abattus pour emballer nos cadeaux (Qu’est-ce qu’on fait ?) et l’éclairage des foyers suppose environ 75 % de la surconsommation d’électricité enregistrée pendant ces quelques semaines (Ademe). Une période qui pèse lourd sur la planète, mais aussi sur notre porte-monnaie : en moyenne, un Français dépense 749€ pour Noël. Alors comment organiser des festivités plus respectueuses de la planète et à la fois plus douces pour nos économies ?

Fabriquer un calendrier de l’avent personnalisable et réutilisable d’une année sur l’autre

Le calendrier de l’avent est devenu un véritable outil marketing pour les marques. Plus original, meilleur pour la planète et le portefeuille, il est bien plus amusant de fabriquer le sien avec des boîtes, des bocaux miniatures ou des pochettes tissus numérotés puis de les garnir chaque jour d’un petit présent. Un bon moyen de choisir des friandises en chocolat bio et/ou issu du commerce équitable et dire adieu à celles bourrées d’huile de palme !

Comment réaliser un calendrier de l'avent écolo ?

4:08

Bien choisir son sapin

Quelque six millions de sapins naturels sont vendus chaque année en France. Alors sapin artificiel ou sapin naturel ? Pour qu’un sapin artificiel soit moins impactant pour l’environnement qu’un sapin naturel, il faudrait le garder 20 ans [1]. Dans la réalité, son usage ne dépasse pas les six ans et encore… À condition de privilégier un sapin naturel pas trop grand (penser au poids carbone du transport), labellisé Fleurs de France (assure que les végétaux sont produits en France) ou certifié Plante bleue, il est donc préférable d’acheter un vrai sapin cultivé dans une plantation française, contrôlée et gérée durablement. Sachez que le Label Rouge ne concerne que l’aspect esthétique du sapin et pas son mode de culture. Entièrement biodégradable, on pourra, après les fêtes, le composter soi-même, le confier aux services municipaux, ou bien sûr replanter ceux en pot.

Pour les décorations à suspendre, on peut aussi créer sa propre féérie de Noël et laisser parler sa créativité avec ce que nous offre la nature : des branchages, pommes de pins, mousse… Internet regorge de photos inspirantes figurant des arbres de Noël sur tous types de supports et toutes sortes de matières. Pour des figurines faites maison, voici une petite astuce : pensez à faire des provisions de briques Tetra Pak pour y découper étoiles, sapins et autres formes, en collant dos à dos les faces argentées pour garder le côté brillant.

Comment choisir son sapin de Noël ?

3:02

Et les guirlandes ?

Les guirlandes LED consomment jusqu’à 8 fois moins que les guirlandes à ampoules halogènes... alors, le choix est clair ! Mais attention à ne pas tomber dans l’effet rebond : ce n’est pas parce qu’elles consomment moins qu’il faut plus les utiliser ! Et bien sûr, lorsqu'on part de la pièce, on pense à les éteindre. 

Décorer sa table de Noël

Si vous aimez les décorations florales, pensez à privilégier la production locale à nouveau avec le label Fleurs de France. Sachez qu’il y a également des saisons pour les fleurs. En hiver, nous pouvons trouver par exemple du genêt, des mimosas, des anémones, du forsythia, des camélias, des orchidées, du jasmin, des renoncules, des hellébores ou roses de Noël.

Si vous appréciez les bougies, notez qu’elles peuvent être source de pollution de l’air intérieur de votre logement, à cause des gaz (benzène et formaldéhyde) et des particules fines qu’elles émettent. Plus il y a de substances qui brûlent (colorants, parfums, paillettes, décors), plus il peut y avoir de différents polluants dans l’air. Que faire ? Si vous ne souhaitez pas vous en passer, privilégiez les bougies fabriquées avec des cires végétales (soja ou colza) produites en France. Vous pouvez aussi en fabriquer vous-même pour avoir la main sur la liste d’ingrédients (vous trouverez de nombreux tutos sur internet). Pour finir, deux petits conseils à retenir : 

  • Si la flamme est trop haute et dégage une fumée noir, c’est qu’elle produit de la suie et il faut donc raccourcir la mèche (elle doit mesurer environ 1 cm). 
  • Et surtout : pensez à aérer votre pièce pendant 10 minutes à la fin de la soirée pour renouveler l’air intérieur de la pièce. 

Noël : plaisir d’offrir, joie de recevoir

C’est l’écueil de tous ceux qui procrastinent ! En dernier recours, on atterrit dans un centre commercial où fleurissent toutes les grandes enseignes proposant les mêmes produits, certes à prix raisonnable pour le portefeuille, mais dont le coût écologique l’est à l’inverse beaucoup moins pour la planète. Les alternatives aux vêtements, parfums, jouets en plastique et autres grands classiques existent bel et bien et deviennent même de plus en plus tendance :

Le « Made in France »

Entre les pénuries de pièces et les difficultés d’approvisionnement depuis le début de la pandémie, le « Made in France » fait de plus en plus d’émules. Non seulement pour soutenir les producteurs et les artisans locaux mais aussi parce que la crise sanitaire nous fait davantage prendre conscience de notre dépendance, notamment vis-à-vis de l’Asie, même pour des produits de consommation courante.

Raison de plus pour profiter de cette période pour soutenir l’économie française et les circuits courts. Des sites spécialisés proposent ainsi des produits exclusivement produits sur le territoire national ou du moins en Europe : meubles, alimentation… sans oublier les cartes cadeau 100% « Made in France » dont le bénéficiaire peut choisir un cadeau éco-responsable dans une des boutiques partenaires, ou bien décider d’en offrir la valeur à une association œuvrant pour des projets solidaires ou environnementaux.

La seconde main

Vêtements, bijoux, jouets, jeux de société... Plus de la moitié de Français comptent acheter un cadeau de seconde main à Noël [2] ! Une idée qui séduit spécialement les jeunes qui y voient un intérêt non seulement économique mais aussi écologique. Si vous offrez des produits électroniques ou du petit électroménager, vous pouvez envisager d'offrir des produits reconditionnés : plus écologiques, économiques et qui fonctionnent comme un produit neuf !

Les cadeaux dématérialisés

Offrir une expérience peut permettre de réduire l’utilisation de matières premières, d’énergie, de transports… et surtout cela peut laisser un souvenir inoubliable : une soirée théâtre, un pass cinéma, un spectacle, ou encore un massage, un cours de sport, de cuisine... et pour ceux dont la fibre écologique est déjà bien développée, la participation au financement d’une action pour l’environnement ou un don pour soutenir une association.

Offrir de son temps pour permettre à l’autre d’en prendre pour soi 

Voici une jolie façon de faire plaisir ! Proposez par exemple de garder les enfants un week-end pour permettre à leurs parents une petite escapade, aider à déménager, à bricoler…

Pour les familles nombreuses, plutôt que de multiplier les cadeaux, pourquoi ne pas tirer au sort avant entre adultes la répartition des présents  ? Chacun recevra ainsi un seul cadeau utile.

Envelopper vos cadeaux

Il est vraiment facile de s’en passer sachant que, hormis le papier kraft, il est très rarement recyclable (mélange de matières). Du papier journal, des chutes de tissus, les plus artistes pouvant s’essayer à l’art japonais du furoshiki, là encore l’esprit de récup permet d’imaginer toutes sortes d’emballages !

Cadeaux emballés avec la technique du furoshiki ©Yummy pic

Dans nos assiettes à Noël : quel menu pour respecter la planète ?

Noël c’est le plaisir d’un bon repas et un moment de partage. Et si on en profitait pour mettre à l’honneur des produits français de qualité et de saison, plutôt que des aliments venant de l’autre bout du monde ? Quand on sait que l’agriculture et surtout l’élevage intensif compte pour près d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial, on peut alléger son empreinte carbone en optant pour un menu sans ou avec peu produits carnés. Internet regorge de recettes ! Quant au saumon, dont les conditions d’élevage sont largement contestées et qui concentre les métaux lourds quand il est sauvage, on lui préfère la truite élevée en France et nourrie sans OGM. Et les huîtres ? La France est le premier producteur en Europe. Si l’on veut éviter les huîtres triploïdes, créées en laboratoire, on demande des huîtres nées en mer et labellisées bio

Dans tous les cas, on préfère aller voir notre marchand de fruits et légumes, boucher, fromager ou poissonnier, qui pourra nous donner des informations sur la saison et la provenance des produits.

Enfin, on calcule au mieux les quantités pour éviter de gaspiller et si restes il y a, on les accommode dans d’autres recettes… En cuisine tout se recycle !

Nos déplacements : réduire la pollution sur les routes

Train ou covoiturage… plutôt que la voiture individuelle

Noël c’est avant tout une réunion de famille pour les uns, des vacances aux sports d’hiver pour les autres. Qui dit rassemblement dit aussi déplacement, il faut donc penser à réserver ses billets à l’avance si l’on est plusieurs ou chercher une solution en covoiturage si l’on est seul ou à deux.

Skier plus responsable

Même raisonnement si l’on a prévu de rejoindre les sommets enneigés : on opte pour le train et les navettes jusqu’aux stations que l’on aura bien sûr choisies pour leur engagement à respecter l’environnement. A savoir qu’elles sont une dizaine en France répertoriées sous le Label Flocon vert, dont le site renseigne sur les actions mises en œuvre pour préserver le milieu.

Quelle station de ski choisir cet hiver ?

Sources

1- Etude Elipsos 2009

2- Sondage Kantar pour Ebay

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Qualité, Proximité, Saisonnalité
Hausse du prix de l’énergie : quelles causes et solutions ?