Communiqué de presse

La FNH présente au Conseil National de la Refondation

Publié le 07 septembre 2022

Restez informés

Chaque mois, recevez L’Essentiel de la FNH : découvrez notre impact positif sur la nature et l’Homme et comment agir avec nous !

Sur l’invitation du Président de la République, la FNH se rendra au lancement du Conseil National de la Refondation, jeudi 8 septembre. Représentée par Stéphanie Clément-Grandcourt, directrice générale, la FNH prend acte de la volonté affichée par le Président de la République de faire évoluer la manière de travailler du gouvernement, et attend qu’il démontre ce changement de méthode par des actes concrets. Critique sur le manque de dialogue et sur la verticalité du pouvoir lors du précédent quinquennat, comme sur la gestion politique du Grand débat national et de la Convention citoyenne pour le climat, la FNH a porté la nécessité de changer de méthode - comme d’ambition - dès la réélection du Président.

« Nous acceptons cette invitation sans naïveté, mais avec exigence et responsabilité. Dans son histoire, la FNH a toujours fait le choix du dialogue pour faire avancer la transition écologique et sociale. En la matière, les événements multiples que nous traversons ces derniers temps démontrent, si cela était encore utile, qu’il est absolument indispensable d’accélérer fortement. Et pour cela, la mobilisation de tous est nécessaire. Il est désormais urgent de co-construire et nous saisissons toutes les opportunités qui nous sont données de porter nos propositions en faveur des grandes transformations à opérer. Qu’il s’agisse du CNR ou des autres instances dans lesquelles nous intervenons, c’est un esprit de travail et d’ouverture que nous attendons, pour identifier les blocages comme des voies de passage. Nous espérons que cette journée de lancement nous apportera des précisions en ce sens. »

Stéphanie Clément-Grandcourt, directrice générale de la FNH

Les attentes de la FNH : d’abord des précisions, ensuite de l’ambition et de la cohérence.

Au vu du peu d’informations obtenues jusqu’alors, la FNH attend d’abord de cette journée du 8 des précisions quant à la méthode : le périmètre des sujets effectivement traités dans le cadre du CNR, leur articulation avec les projets de loi en cours et avec la planification écologique annoncée.

Le CNR n’est pas une fin en soi.

« Nous appelons également à de la cohérence car il serait dramatique que ce qui se discute au CNR soit détricoté dans d’autres instances. Qu’il s’agisse des questions d’alimentation, de mobilité ou énergie, la FNH se mobilise au quotidien (Loi sur les énergies renouvelables, PLF…) pour porter les feuilles de routes concrètes et ambitieuses que nous co-construisons avec d’autres. Le CNR n’est donc pas une fin en soi, mais une opportunité supplémentaire de porter notre vision et nos messages. Au Président et au gouvernement de clarifier leur ambition.»

Amandine Lebreton, directrice du plaidoyer de la FNH

Crédit photo : Ocorpace

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Les défis du prochain quinquennat : climat, biodiversité, justice sociale
Rentrée : Il est urgent de soutenir les cantines face à l'inflation !