Outils

Un livret pour tout savoir sur les zones humides

Publié le 22 janvier 2024 , mis à jour le 24 janvier 2024

Restez informés

Chaque mois, recevez l’essentiel de la FNH : découvrez notre impact positif sur la nature et l’Homme et comment agir avec nous !

Les zones humides constituent un patrimoine naturel exceptionnel. Malheureusement, ces écosystèmes indispensables font face à de nombreuses menaces !  A l’occasion de la Journée Mondiale des Zones Humides, notre Fondation vous propose son nouveau livret d’information pour tout savoir sur ces territoires entre terre et eau qu’il est urgent de protéger et sans lesquels la vie sur Terre serait impossible.

Télécharger le livret

Un petit livret pour tout savoir sur les zones humide

Télécharger (format pdf - 3 Mo)

Les zones humides : des milieux aux multiples bienfaits

Les zones humides sont indispensables pour les avantages infinis qu’elles procurent à l’humanité, de l’apport d’eau douce à l’alimentation, en passant par la maîtrise des crues, la recharge des nappes souterraines, l’atténuation des changements climatiques et la préservation de la biodiversité. Petit rappel de tous les bienfaits des zones humides !

Elles nous nourrissent et soutiennent le développement économique et social d’un milliard de personnes !  

Les zones humides permettent le développement de nombreuses activités agricoles : élevage, maraîchage, pisciculture, ostréiculture, saliculture, riziculture-… mais aussi des matières premières, de l’énergie, des ressources médicales…

Elles sont liées à notre patrimoine et à notre culturel ! 

Les caractéristiques naturelles des zones humides confèrent à ces paysages remarquables une importance culturelle et une dimension spirituelle pour nombre de personnes qui, en France (et à travers le monde), dépendent directement de leurs ressources pour vivre. Elles font partie intégrante du patrimoine national : imagine-t-on la Sologne sans ses étangs, Guérande sans ses saulniers, le Mont Saint Michel sans ses élevages en prés-salés, le marais poitevin sans ses feux follets ?

Elles nous apportent du bien-être ! 

Ces espaces de nature, grâce à leur valeur esthétique, leur qualité paysagère et la fraîcheur qu’elles apportent contribuent au bien-être psychologique ; que l’on s’y promène ou qu’on les regarde depuis sa fenêtre ! Dans les villes, elles amoindrissent les nuisances liées au trafic routier, favorisent les interactions sociales et réduisent, de fait, le stress au quotidien. Par ailleurs, on oublie parfois la dimension récréative qu’elles représentent en étant des espaces de loisirs. Le tourisme, la pêche, la navigation et autres sports nautiques sont une source de détente mais aussi le support d’activités pédagogiques : découverte de la dynamique du fonctionnement des écosystèmes et de leur diversité, tourisme naturaliste, et toutes formes de participation et d’engagement pour aider à les préserver.

Elles nous protègent des catastrophes !

Les zones humides protègent 60 % de l’humanité le long des côtes contre les ondes de tempête, les ouragans et les tsunamis. Une zone humide continentale de seulement 4 000 m2 par exemple peut absorber jusqu’à 5,7 millions de litres d’eaux de crue, contribuant à réduire les inondations et à retarder et atténuer les sécheresses.

Elles constituent un habitat pour 40 % des espèces mondiales !

Étangs, marais, landes, tourbières, prairies humides, forêts alluviales, estuaires, lagunes, en métropole mais aussi lagons, mangroves et forêts humides en outre-mer sont autant de biotopes particuliers qui accueillent chacun une faune et une flore spécifique, voire endémique : algues, poissons, oiseaux d’eau, insectes et autres espèces sauvages abondent et s’épanouissent dans ces milieux où les uns vivent à l’état permanent et où d’autres se nourrissent, se réfugient, se reposent ou font étape pendant la migration et se reproduisent.

Si les forêts sont les poumons de la planète, les zones humides sont ses reins !

Filtre naturel à la fois physique puisque sédiments et matières toxiques comme les métaux lourds vont s’y déposer et/ou y être piégés ; et filtre biologique puisque la présence de bactéries, l’exposition aux ultraviolets et la phytoépuration par les plantes font des zones humides un lieu propice à la dégradation biochimique des polluants : pesticides et intrants de synthèse comme les nitrites et les phosphates agricoles, responsables entre autres pollutions de l’eutrophisation des cours d’eau. C’est bien grâce à elles que l’eau qui recharge les nappes souterraines est purifiée.

Elles sont des puits de carbone !

Leur rôle dans la captation et la séquestration du carbone est capital puisqu’elles stockent plus de CO2 que n’importe quel autre écosystème terrestre. Pour exemple, les tourbières qui ne couvrent que 3 % des terres de la planète, stockent environ 30 % du carbone terrestre, soit deux fois plus que toutes les forêts du monde.

Les zones humides ont leur journée mondiale

Elle a lieu le 2 février, jour de l’anniversaire de la signature de la "Convention de Ramsar", un traité international qui sert de cadre à la conservation et à l’utilisation rationnelle des zones humides. A cette occasion, associations de protection de l'environnement, collectivités, entreprises, agriculteurs, pêcheurs, office de tourisme, etc. se mobilisent et partagent avec le plus grand nombre leurs passions pour ces milieux exceptionnels. Au programme :  des sorties découverte, des ateliers, des expositions, des chantiers de préservation etc…  à découvrir sur notre plateforme du bénévolat nature : www.jagispourlanature.org

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Pourquoi et comment préserver les zones humides ?
Artificialisation des sols : 5 questions pour tout comprendre
Que faire face à un animal sauvage blessé ?