Campagne

Restauration collective saine et durable : ça bouge à La Rochelle !

Publié le 15 décembre 2022 , mis à jour le 22 décembre 2022

Restez informés

Chaque mois, recevez l’essentiel de la FNH : découvrez notre impact positif sur la nature et l’Homme et comment agir avec nous !

Quatre structures se lancent dans l’aventure Mon Restau Responsable ou renouvellent leurs engagements ce 15 décembre 2022 : le Groupe Hospitalier Littoral Atlantique, les sites de restauration universitaires de La Rochelle, le restaurant d’entreprise de Léa Nature et la mairie de La Jarrie et le lycée Fénelon Notre-Dame (avec les lycéens de l’option "Demain c’est nous" dédiée aux grands enjeux environnementaux). Cette garantie que nous avons créée avec le Réseau Restau’Co est dédiée à tous les restaurants collectifs qui souhaitent s’engager pour une alimentation bonne dans l’assiette et bonne pour la planète !

Lors d’un événement commun au restaurant d’entreprise de Léa Nature, les quatre structures ont présenté leurs engagements pour améliorer la qualité dans les repas (bio, locaux, de saison…), le bien-être sur le lieu de restauration, les éco-gestes au quotidien (économies d’eau et d’énergie, produits de ménage éco-responsables…), ou encore leur contribution au dynamisme social et territorial.

Séance publique Mon Restau Responsable à La Rochelle le 15 décembre 2022

Quels engagements pour une cuisine saine et durable ?

Si le passage à plus d’approvisionnement bio et/ou local est l’un des axes communs à toutes les structures, des initiatives originales et pédagogiques s’apprêtent à voir le jour sur d’autres sujets. Quelques exemples :

Pour améliorer la qualité des repas, Le Groupe Hospitalier Littoral Atlantique s’engage à proposer un petit-déjeuner « sain » en maternité, ainsi qu’à développer une offre de plats enrichis « faits maison ». Les sites de restauration universitaire de La Rochelle s’engagent à augmenter la part d’offre végétarienne de 20 % à 25 %. Le Bio’Pôle de Léa quant à lui va adapter et augmenter la production en fonction de la disponibilité des produits de son potager. La mairie de Jarrie va maintenir à minima les mets cuisinés sur place à 75 % et le lycée Fénelon Notre-Dame va augmenter la part des  fruits et légumes de saison de 25 % à 50 %.

Sur la lutte contre le gaspillage, le Bio’Pôle de Léa s’engage à mettre en avant les produits de la veille pour limiter la perte et à développer des offres anti-gaspillage pour les personnes du territoire, grâce à des plateformes comme Too Good To Go ou Beesk. C’est également un système de rétrocession sur les excédents alimentaires que le Groupe Hospitalier Littoral Atlantique s’est engagé à mettre en place à destination de son personnel.

Pour réduire les déchets, le Groupe hospitalier va limiter le recours aux contenants à usage unique et supprimer totalement la distribution gracieuse de bouteilles d’eau en plastique. Un choix également pris par le Bio’Pôle de Léa qui va notamment installer des fontaines à eau pétillante. Le lycée Fénélon Notre-Dame lui, va limiter davantage les canettes et installer des fontaines à boisson. Les sites de restauration universitaire de La Rochelle s’engagent de leur côté dans une démarche de récupération des déchets bio-alimentaires pour les traiter par méthanisation avec le partenaire local « Biotop ». La mairie de la Jarrie, quant à elle, va effectuer une campagne de pesée des déchets.

Enfin, pour renforcer l’engagement social et territorial, le Groupe Hospitalier Littoral Atlantique s’engage à être un terrain d’accueil pour les personnes en travail d’intérêt général (TIG), le Bio’Pôle de Léa va adapter et pérenniser l’offre pour les travailleurs ESAT et les sites de restauration universitaire de La Rochelle s’engagent à accueillir régulièrement des stagiaires issus d’établissements de formation de type CFA, lycées professionnels et hôteliers. Par ailleurs, la mairie de La Jarrie va former ses collaborateurs aux 10 bons gestes développement durable en cuisine et le lycée Fénélon Notre-Dame va réaliser des affiches pour sensibiliser les convives aux enjeux écologiques liés à l’alimentation et aux comportements alimentaires.

Mon Restau Responsable, une démarche de progrès pour accompagner la restauration collective

Avec plus de 3,5 milliards de repas servis par an, la restauration collective est un levier clé pour accélérer la transition écologique et la justice sociale (soutien aux filières agricoles bio et locales, accès à une alimentation saine et durable pour toutes et tous…). En parallèle du plaidoyer réalisé par la FNH et le Réseau Restau'Co auprès des pouvoirs publics pour que la restauration collective bénéficie de plus de moyens pour mener sa transition, nous avons développé une méthode pour accompagner concrètement les restaurants : Mon Restau Responsable.

En quoi cela consiste ? Pas de note, de label ou de classement, Mon Restau Responsable propose une méthode pour impulser une démarche volontaire de progrès sur la durée, en privilégiant la concertation entre les différents acteurs locaux impliqués.

Tout commence par une séance publique à l’occasion de laquelle chaque établissement présente ses engagements face à ses convives, producteurs, distributeurs, associations, élus, etc. Les engagements seront ensuite réexaminés par ces mêmes parties prenantes d’ici 6 mois à 2 ans pour jauger de leur bonne réalisation. A la clé, la garantie Mon Restau Responsable décernée, non pas par la FNH et Restau’Co, mais bien par les publics et parties prenantes de chaque restaurant.

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Le restaurant inter-administratif de Lyon renouvelle sa garantie Mon Restau Responsable
PLF2023 : le gouvernement refuse tout débat sur la restauration collective
Enquête : Les besoins d'investissement en restauration collective